De nos jours, de plus en plus de personnes sont confrontées au trouble de stress post-traumatique (TSPT). Selon les études, près de 6 à 10 % de la population en souffrirait. Toutefois, le mal reste toujours peu connu (pour ne pas dire mal connu). Si vous voulez mieux connaitre le trouble de stress post-traumatique, alors vous êtes sur la bonne page.

Que désigne-t-on en réalité  par trouble de stress post-traumatique ?

choc émotionnelEncore appelé « état de stress post-traumatique » (ESPT), le trouble de stress post-traumatique est un problème de santé mentale qui peut apparaître quand un événement tragique, inattendu et traumatisant survient dans la vie d’un individu. Dès lors que l’événement se produit, cela provoque une réaction chez la personne qui le vit. Et cette réaction n’est rien d’autre que l’état de choc ou encore  la réponse émotionnelle. Elle varie d’un individu à un autre. En résumé, le trouble de stress post-traumatique est l’ensemble des perturbations relatives au vécu de l’individu après l’événement traumatique. Il est conseillé de vite se faire prendre en charge pour se remettre d’un choc émotionnel pour réduire ses conséquences néfastes sur la santé physique et mentale notamment  le stress, la dépression.

Les circonstances tragiques pouvant provoquer un ESPT

Classé parmi les troubles anxieux aigus, l’ESPT peut survenir à n’importe quel âge, y compris dans la petite enfance. Les événements traumatiques susceptibles de le déclencher sont multiples et multiformes. On peut citer entre autres :

  • un licenciement ;
  • un attentat terroriste ;
  • une prise d’otages ;
  • des bombardements ;
  • une catastrophe naturelle ;
  • une rupture amoureuse ;
  • un abus sexuel ;
  • un accident ;
  • le décès brusque d’un proche (suicide, crise cardiaque…).

On ne peut vous fournir une liste exhaustive. Mais dès que l’événement est grave, troublant ou étrange et suscite une grande peur, un sentiment d’impuissance ou un sentiment d’horreur chez l’individu, il peut être appelé « traumatique ». Généralement, les personnes souffrantes sont des personnes ayant été victimes des faits. Toutefois, certains individus peuvent développer un TSPT juste en étant témoins.

Les symptômes du syndrome de stress post-traumatique

choc émotionnelLes symptômes liés au TSPT sont multiples et peuvent être d’intensité variable d’une personne à l’autre. Tout dépend  de l’expérience de l’individu, de sa faculté mentale et intellectuelle, du contexte familial, professionnel ou environnemental dans lequel il évolue, des astuces qu’il emploie pour limiter les dégâts. D’abord, le choc émotionnel se manifeste dans les minutes, les heures ou les jours qui suivent l’événement par l’angoisse, l’anxiété, la peur, la tristesse, l’insécurité…
Après ces premiers symptômes, le mal va s’installer de manière plus diffuse tant sur le plan émotionnel que physique. Sur le plan émotionnel, on note :

  • la réminiscence de l’événement ;
  • l’agoraphobie ;
  • les troubles cardiaques ;
  • la réaction d’hypervigilance ;
  • des troubles du sommeil (insomnie, cauchemars) ;
  • les troubles cognitifs ;
  • les cauchemars ;
  • la culpabilité et la honte ;
  • la perte des repères et du sens de la vie ;
  • etc.

Sur le plan physique, la victime peut souffrir de douleurs articulaires, de diarrhée, de la mauvaise haleine, de vomissement, de constipation…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here