Connu également sous le nom de colonne vertébrale, le rachis possède des vertèbres articulées dont le rôle est de contribuer à la tenue de la posture droite. Le rachis représente une protection pour les nerfs. Toutefois, il peut arriver que les différentes parties du rachis à savoir le rachis cervical, le rachis dorsal, le rachis lombaire et le sacrum puissent être touchées par différentes pathologies.

Cela occasionne des douleurs et va nécessiter la réalisation d’une chirurgie endoscopique du rachis. Cette dernière est une nouvelle technique qui permet d’être extrêmement précise, ce qui réduit les risques par rapport à une chirurgie classique. Zoom sur les avantages de cette chirurgie mini invasive.

Un rétablissement plus rapide et une réduction du budget à prévoir pour les soins postopératoires

nn
Dans le cadre d’une chirurgie rachidienne traditionnelle, après la réalisation de l’opération, le temps de récupération et d’hospitalisation peut s’avérer relativement long, coûteux et contraignant pour le patient. Par contre, dans le cas d’une endoscopie du rachis peu invasive réalisée dans un centre de chirurgie endoscopique du rachis, la période de récupération postopératoire est raccourcie.

Après l’opération, les patients peuvent se lever après 1 à 2 heures. Ils ne sont pas plus obligés de suivre un traitement postopératoire ou une rééducation qui prend du temps. Avec une chirurgie endoscopique du rachis, le retour rapide aux activités normales et au travail de bureau est possible. Le patient pourra prendre une douche chaude pour délasser les muscles et s’habiller confortablement.

Il peut aussi marcher autant que cela lui fait plaisir. Tous ces facteurs garantissent une diminution du budget à prévoir dans le cadre des soins postopératoires ainsi que pour l’hospitalisation.

Un rendu esthétique

L’aspect esthétique et les séquelles apparentes laissées par une chirurgie du dos sont des points qui importent au patient. Heureusement que cette innovation est une chirurgie peu invasive. La chirurgie endoscopique du rachis ne nécessite qu’une incision de très petite taille dans les tissus. Autrement dit, seule une petite plaie chirurgicale de 1 cm est visible.

Ainsi, la cicatrice issue d’une opération de l’endoscopie du rachis n’est longue que de quelques centimètres. Cela constitue un avantage majeur pour le patient qui ne court plus le risque de voir les séquelles de l’opération subie. Mieux, les patients sont épargnés :

  • des douleurs postopératoires insupportables ;
  • des soins infirmiers réalisés sur de longues périodes après une opération ;
  • des traumatismes musculaires.

Une réduction du taux de complications infectieuses et des risques

nn
La chirurgie endoscopique du rachis est réalisée avec un instrument qu’on nomme l’endoscope. Il s’agit d’un long outil rigide muni d’une caméra et de lumière au bout, le tout relié à un ordinateur. Cela permet d’observer l’avancée du matériel dans l’organisme et facilite l’intervention sur l’organe concerné.

La présence de cette caméra offre une très bonne visualisation. Cela permet de visualiser les structures sensibles comme le nerf qui sera protégé. Contrairement aux autres techniques mini-invasives, le champ de vision est large et direct ici, car l’endoscope est à 0 degré. Une telle chirurgie permet de réduire le taux de complications infectieuses, car les instruments ne touchent jamais la peau.

Notons également que cette intervention épargne les muscles ainsi que le patient d’un traumatisme de taille. Elle permettrait également une diminution de plus de 50 % des pertes de sang occasionnées par la chirurgie classique.