On consulte le médecin pour une entorse ou pour un mal de ventre, mais pour le pire des problèmes sexuels, on est vraiment hésitant. En effet, la santé sexuelle a toujours représenté quelque chose de tabou au point où certaines personnes ont du mal à s’exprimer quand ça va vraiment mal. Et pourtant comme tout souci sanitaire, les troubles de la sexualité doivent faire l’objet d’une très grande attention. À cet effet, comment aborder la question des troubles de la sexualité avec son médecin ?

5 % des Français seulement consultent un médecin pour parler de leur trouble sexuel

Vous pensez souvent que dans certaines sociétés assez évoluées, les tabous sexuels n’existeraient pas. En effet, vous avez totalement tort. Car, même dans les sociétés dites les plus avancées, le sexe demeure toujours le sexe avec son lot de complexités. Ainsi, en France, seulement 5 % des hommes ou des femmes consultent leur médecin pour parler de leur problème sexuel. En effet, il faut remarquer que cela rentre déjà dans l’intimité et que la gêne prend la place du courage de parler. Néanmoins, certaines attitudes du médecin peuvent également susciter chez le patient qui désire aborder un problème aussi délicat la résignation. Mais ce dernier cas est assez rare, puisque les médecins dans leur grande majorité ont une formation de base en santé sexuelle. Alors pourquoi est-il important de parler ?

Selon l’OMS, « une sexualité épanouie fait partie de notre santé mentale et physique, au sens large »

Pourquoi est-il important de parler lorsque vous avez des troubles sexuels ? Comme vous pouvez le remarquer par vous-même, une santé sexuelle épanouie a beaucoup d’avantages. En effet, elle :

  • contribue à votre bien-être psychique ;
  • permet de se maintenir en bonne santé ;
  • aide à combattre la migraine et le stress ;
  • aide à réduire les risques de cancer ;
  • baisse les risques d’obésité ;
  • améliore la qualité du sommeil, mais également celle de la mémoire ;
  • etc.

De ce fait donc, il n’y a aucune raison de rester complexé par rapport à un problème qui pourrait nuire à votre santé globale. C’est pourquoi pour l’OMS « une sexualité épanouie fait partie de notre santé mentale et physique, au sens large ». Alors quels sont les maux qui sont regroupés dans la catégorie des troubles sexuels aussi bien chez l’homme que chez la femme ?

« Le trouble sexuel désigne une difficulté vécue par un ou plusieurs individus durant un certain stade d’activité sexuelle »


Qu’appelle-t-on trouble sexuel ? D’après l’encyclopédie en ligne Wikipédia, on appelle trouble sexuel, « une difficulté vécue par un ou plusieurs individus durant un certain stade d’activité sexuelle. » À cet effet, ce dernier peut survenir au cours de l’une des quatre phases de l’activité sexuelle que sont :

  • la phase d’excitation : la mise en route ;
  • la phase de plateau : l’acte sexuel en lui-même ;
  • la phase de l’orgasme : une réponse paroxystique à l’acte sexuel ;
  • la phase de résolution : la fin de l’acte, avec souvent la détente de tout le corps.

Ces troubles sexuels sont nombreux, mais on peut citer : la dysfonction érectile ; l’éjaculation précoce ; l’anéjaculation ; la baisse du désir chez l’homme, la frigidité et la dyspareunie chez la femme, etc. Concernant les causes de ces troubles, elles sont nombreuses et varient d’un individu à l’autre. Il n’y a donc pas de traitement standard et c’est l’une des raisons fondamentales pour laquelle vous devriez en parler. Alors, comment exprimer son problème sexuel à son médecin ?

Prendre conscience de son problème et en parler à un proche

De quel trouble sexuel souffrez-vous ? Comme la plupart des gens (homme ou femme) qui se taisent et souffrent en silence, il faut bien en parler à une personne. Mais déjà, il faudrait prendre conscience de son mal et du fait qu’il peut vous nuire gravement. Ainsi, votre partenaire sexuelle est certainement la première à le savoir, puisque celui-ci ou celle-ci est une victime collatérale de votre difficulté. À défaut d’aller voir le médecin en premier, un confident très proche de vous pourra donc susciter votre courage à rencontrer un spécialiste de santé. L’autre avantage d’une telle démarche est qu’on peut toujours parler à votre place. Ainsi, n’est-il pas rare de rencontrer de nombreuses épouses, expliquer en l’absence ou en présence de leurs maris les troubles érectiles de celui-ci au sexologue et vice versa.

Oser voir le médecin

Il faut oser voir son médecin, quel que soit le problème. En effet, vous avez la double assurance de parler à la bonne personne, mais également d’être en face d’un homme ou d’une femme tenue par le secret professionnel. De ce fait, il n’existe aucune chance pour que votre mal soit connu de qui que ce soit excepté votre médecin. Par ailleurs, ce dernier ne sera pas gêné de vous écouter et de vous conseiller. C’est son job et il s’y connait. À cet effet, il ne sera même pas étonné de vos fantasmes ou de vos défauts. Et même si c’était le cas, vous n’en saurez absolument rien.

Décomplexer la situation et ne jamais se résigner

C’est très important de dédramatiser un trouble sexuel qui à priori est un dysfonctionnement comme tout autre souci sanitaire de l’organisme. À cet effet, pour des problèmes érectiles par exemple, dites-vous tout simplement que vous n’êtes pas le premier à en souffrir. D’ailleurs, vous ne serez pas non plus le dernier et dans le monde, ce sont environ 150 millions d’hommes qui en souffrent, dont au moins 3,5 millions, en France. Ceci dit, prenez la bonne option de communiquer votre problème à votre médecin. À cet effet, quels que soient les conseils tiers ou votre timidité, ne vous résignez jamais à aller chez le médecin.

Parler à votre médecin sans avoir honte

Si vous êtes chez votre médecin, plus rien ne doit vous déranger. Un proverbe tout droit issu des savanes africaines ne dit-il pas qu’« on ne cache pas sa nudité à sa calebasse d’eau » ? Parler sans avoir honte… Dites tout ce que vous ressentez dans les moindres détails. En effet, c’est dans les détails que se trouvent d’ailleurs les solutions à votre problème. Ainsi, dire à votre médecin que vous souffrez d’une baisse de votre plaisir sexuel n’est qu’un problème d’ordre général. Raconter cela dans les moindres détails permettra au spécialiste de déterminer si votre trouble est d’origine psychique ou physiologique. Et si on vous demandait de vous dénuder ? C’est fréquent lorsque votre trouble est d’origine physiologique. À cet effet, que vous soyez femme ou homme, n’hésitez pas ! C’est gênant bien évidemment, mais le protocole médical vous garantit de meilleures conditions pour protéger votre nudité. Dans les faits, autant vous mettre nu pour avoir la guérison que de chercher à être pudique. La pudicité n’a pas sa raison d’être ici.

S’adresser directement à un sexologue

C’est qui le sexologue ? Le sexologue est un spécialiste qui a « pour rôle d’aider ses patients à surmonter leurs problèmes sexuels, en leur prodiguant des conseils ou des traitements pour leur permettre d’avoir une vie plus épanouie. » Officiant en tant que professionnel paramédical, ce dernier agit aussi bien au niveau psychique que psychologique chez le patient. En effet, c’est le spécialiste auquel vous devriez faire recours dans les cas extrêmes. Il peut vous être indiqué par votre médecin personnel ou familial ou vous pouvez partir chez lui de votre propre chef. L’avantage d’une telle démarche est qu’un sexologue peut deviner votre trouble, vous amener à parler et même vous faire découvrir votre mal. Vous n’avez donc rien à craindre, car il a une très belle expérience en la matière. En effet, en très peu nombre, ce sont environ 500 000 personnes qui se rendent chez ce spécialiste chaque année en France.

Être exigeant envers soi même

Quand il s’agit de votre santé, soyez le plus exigeant possible. C’est pourquoi, au-delà de tout ce qui a été dit, vous devriez être non seulement responsable et exigeant. Ne négligez donc aucun traitement et soyez très ouvert lors de l’anamnèse. Cela dit, retenez tout simplement qu’un trouble sexuel, quel qu’il soit n’est pas une fatalité. Par contre, ne pas le guérir est de l’ordre du suicide. Prenez donc votre responsabilité afin d’avoir une vie sexuelle épanouie pour votre bien et celui de vos proches.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here