Porter des prothèses auditives ou pas ? Beaucoup de personnes se posent cette question sans pouvoir réellement se décider. En effet, si on estime que 49 % des personnes qui négligent de se procurer un appareil auditif le font par manque de moyen, un nombre important également refuse de le faire pour des raisons psychologiques (43 %) et esthétiques (28 %). Et pourtant, les avantages de ce type d’appareil sont innombrables et de nombreux Français devraient s’en procurer. Ainsi, il n’est pas inutile de rappeler qu’en France environ 5 à 6 millions de personnes sont malentendantes. À cet effet, quels sont les avantages de porter une prothèse auditive ?

La prothèse auditive, de quoi s’agit-il ?

En France, on compte de nombreuses personnes atteintes de diverses formes de surdité. Les chiffres sont aujourd’hui de 6 millions  de malentendants dont environ 2 millions ont moins de 55 ans. À cet effet, les prothèses auditives, appareils conçus par des spécialistes, sont indiquées pour toute personne malentendante pour compenser la perte auditive. Apparues il y a quelques années, les prothèses auditives ont remplacé les vieux sonotones indiscrets et peu esthétiques à l’usage des malentendants. Aujourd’hui donc, la plupart de ceux qui souffrent de problèmes d’audition peuvent se procurer ces audioprothèses, plus discrètes, plus esthétiques et même plus intelligentes.

Quels sont les différents types de prothèses auditives

Grâce au savoir-faire de plusieurs firmes et des nombreux spécialistes de l’audition, la qualité des audioprothèses connait de constantes améliorations. Ainsi, à ce jour on distingue deux grandes classes de prothèses auditives : les audioprothèses classiques et les audioprothèses nécessitant des interventions chirurgicales.

Les audioprothèses classiques

Même si les technologies qui permettent leur fabrication sont de plus en plus sophistiquées, les audioprothèses classiques sont relativement simples. À cet effet, elles sont constituées :

  • d’un microphone ;
  • d’un processeur ;
  • d’un amplificateur ;
  • d’un écouteur ;
  • d’une batterie.

En outre, selon leur usage on distingue 4 types d’audioprothèses classiques : d’abord les audioprothèses intra-auriculaires ; puis les audioprothèses intra-conques ; ensuite les audioprothèses BTE et enfin les audioprothèses open-BTE.

Les audioprothèses intra-auriculaires : ces types de prothèses sont connus pour leur très grande discrétion. En effet, signifiant « complètement dans le conduit » d’après leur sigle en anglais CIC (Completely-In-The-Canal), elles sont donc introduites à l’intérieur du canal auditif et sont de ce fait invisible de ceux qui vous côtoient. Moins performantes jusqu’à une certaine époque, aujourd’hui, elles sont de plus en plus en fiables et très efficaces grâces aux avancées technologiques. Néanmoins, elles ont du mal à être installées dans les conduits auditifs trop étroits et ne sont pas non plus adaptées pour des cas de surdité supérieure à 50 dB de perte.

Les audioprothèses intra-conques : Un peu plus grandes que les audioprothèses intra-auriculaires, les audioprothèses intra-conques comme l’indique leur nom sont placées à l’intérieur de la conque des oreilles. Ainsi, leur sigle en anglais ITC pour « In The Canal » exprime le fait qu’elles ne soient pas complètement dans le conduit auditif comme c’est le cas de l’audioprothèse intra-auriculaire. Plus pratiques d’un point de vue technique, elles permettent une maniabilité plus facile avec leur sélecteur de programme, leur pile plus grande et surtout leur contrôleur de volume. Néanmoins, certaines personnes préféreront les audioprothèses intra-auriculaires, car celles-ci sont plus esthétiques.

Les audioprothèses BTE : ces types d’audioprothèses sont les plus connues du marché. Elles se distinguent des autres modèles par leurs formes peu discrètes. Ainsi, BTE signifie Behind-The-Ear, ce qui veut dire en français « derrière le pavillon de l’oreille ». Elles sont composées de deux parties : le contour qui se place derrière le pavillon de l’oreille et l’embout auriculaire, qui lui se place dans le conduit auditif. Efficaces et fiables à la fois, les audioprothèses BTE représentent plus de 70 % des audioprothèses utilisées en France.

Les audioprothèses Open-BTE : issues des prothèses auditives BTE, les audioprothèses Open BTE s’en distinguent néanmoins par leurs tailles plus réduites. Elles fonctionnent de ce fait selon le même principe que les prothèses auditives BTE avec un contour plus discret et un embout auriculaire qui laisse plus d’espace à l’intérieur du conduit auditif. Apparues, il y a plus d’une dizaine d’années, elles ont la bonne réputation de corriger des pertes auditives de plus de 80 dB.

Les audioprothèses nécessitant des interventions chirurgicales

Il s’agit dans ce cas d’implant de prothèses auditives qui nécessite l’intervention d’un chirurgien spécialisé de l’oreille. Ce dernier intervient la plupart du temps quand les audioprothèses classiques sont peu ou pas efficaces. À cet effet, trois types d’implants sont connus :

  • la prothèse auditive à ancrage osseux ;
  • l’implant d’oreille moyenne ;
  • l’implant cochléaire.

Pourquoi porter des prothèses auditives ?

Porter un appareil auditif n’est certainement pas un souhait pour qui que ce soit… Cependant quand survient un problème d’audition, il est important de penser à opter pour une prothèse. Car, le simple fait de ne pouvoir pas interpréter les sons qui nous parviennent représente une gêne très embarrassante. De ce fait, il est important dès que le diagnostic est fait de vite se procurer en prothèses auditives. En effet, plus vite on s’équipe en cet appareil, mieux on a de chance de ne pas aggraver le mal. Ainsi, le premier avantage d’une prothèse auditive est l’amélioration de la compréhension avec ceux qui vivent autour de vous.

L’autre facteur très important à prendre en compte et pour lequel vous devez absolument penser à une prothèse est la dégénérescence cognitive consécutive à la surdité. En effet, d’après des études cliniques menées sur plusieurs patients, la perte auditive impacterait la santé des personnes concernées. Ainsi, d’après toujours les spécialistes, la perte auditive pourrait favoriser de nombreuses maladies dégénératives à l’instar de l’Alzheimer.

Aussi, aujourd’hui, il n’est plus d’excuses qui soient acceptées en ce qui concerne la gêne à porter une audioprothèse. Car, avec les progrès de la technologie, les prothèses auditives sont de plus en plus adaptées à l’oreille et se déclinent en une gamme variée de modèles. C’est le cas par exemple des modèles apparus ces dernières années et qui sont connectés. À Dieu donc le vieux sonotone analogique ! Les nouveaux appareils se distinguent par leur capacité :

  • à réduire les bruits environnants,
  • à simuler les comportements de l’oreille,
  • à faire émerger la parole dans le bruit,
  • à avoir une meilleure localisation des sons ;
  • à avoir une qualité de son supérieure ;
  • etc.

Enfin, le fait de se procurer une prothèse auditive permet d’améliorer sa propre qualité de vie. En effet, la perte de l’audition a pour conséquence désagréable de pousser la plupart des individus vers un repli. Il faut considérer que la stigmatisation des proches et les difficultés de compréhension sont les principales causes de ce repli sur soi du malentendant. Une prothèse auditive facilite donc l’intégration sociale et une certaine estime de soi.

Quels sont les signes que vous souffriez de problème d’audition ?

Comment savoir que vous souffrez de problèmes d’audition et que vous avez certainement besoin d’une prothèse auditive ? De nombreux signes annonciateurs vous aident à diagnostiquer vous-même votre mal. Ainsi, vous remarquerez le plus souvent que vous feriez répéter vos proches, que vous augmenteriez le volume de votre télévision sans être satisfait, ou que certains sons habituels vous sont devenus inaudibles, etc. Ce sont là, les manifestations d’un trouble de l’audition. À cet effet, vous devriez passer faire un bilan auditif chez votre médecin ORL, afin de savoir le traitement qu’il vous faut.

Comment choisir sa prothèse auditive ?

A priori, ce choix ne dépend pas de vous. C’est bien après votre bilan auditif que votre médecin ORL peut vous conseiller de vous appareiller. Ainsi, selon le degré de votre trouble d’audition, un type particulier de prothèse peut vous être conseillé. Ici, l’audioprothésiste joue un rôle très important aussi bien dans le choix de votre prothèse que dans votre adaptation au nouvel appareil. Néanmoins, d’autres facteurs non moins importants peuvent être pris en compte dans le choix de votre prothèse. Il s’agit entre autres :

  • de votre conduit auditif : comme développé un peu plus haut, tous les conduits auditifs ne sont pas par exemple adaptés aux prothèses intra-auriculaires. De ce fait, même si pour des raisons d’esthétique vous manifestez votre choix pour ce type de prothèse, une étroitesse prononcée de votre conduit auditif risque d’être un frein ;
  • de votre environnement de travail et de vie : En effet, selon votre environnement de vie et de travail, on vous proposera certains types de prothèses. Ainsi, pour des milieux bruyants, des prothèses munies de plusieurs micros directionnels sont adaptées. Par contre, certains appareils seront conseillés pour des milieux plus calmes comme les voitures ou encore pour prendre des appels téléphoniques ;
  • de vos moyens : c’est un point essentiel à prendre en compte dans la mesure ou le prix influence grandement le choix de telle ou telle prothèse. Ainsi, des appareils à la pointe de la technologie et bénéficiant d’une bonne esthétique reviendront un peu plus chers que d’autres ne bénéficiant pas de ces qualités. À cet effet, si vous désirez avoir des renseignements sur les prothèses qui vous seront les mieux adaptées, n’hésitez pas à cliquer sur ce lien http://medecinedutravail.net/conseils/comment-maitriser-lexposition-au-bruit-au-travail/.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here