Le cannabidiol (CBD) est l’un des nombreux composés naturels présents dans la plante de cannabis. Les chimistes peuvent extraire le CBD et l’ajouter à une base d’huile que les consommateurs peuvent vaporiser, ingérer ou appliquer sur la peau. Le CBD ne produit pas d’euphorie et peut être extrait de plantes de chanvre non psychoactives. La recherche montre qu’il agit sur le système nerveux central d’une manière avantageuse.

Qu’est-ce qu’un extrait de CBD ?


Le cannabidiol est un composant non psychoactif de la plante de cannabis. Cela signifie qu’il ne fera pas planer le consommateur. La plupart des produits à base de CBD sont dérivés de variétés de cannabis à faible teneur en THC. Ils ne contiennent que des quantités infimes de THC qui ne provoquent pas de défonce.

Toute substance qui provient d’une plante de cannabis et qui contient du CBD est techniquement un extrait de CBD. Dans la plupart des cas cependant, le terme « extrait de CBD » est synonyme d’huile de CBD ; on peut en trouver sur Delygreen. Il est possible d’ajouter de l’huile de CBD à divers produits, notamment :

  • Des lotions ;
  • Des crèmes ;
  • Des teintures ;
  • Et des pilules.

Quels sont les avantages des extraits de CBD pour la santé ?

De nombreuses études ont examiné les avantages potentiels de l’extrait de CBD. Les résultats de ces études sont assez prometteurs quant à son utilisation.

Anxiété et insomnie

L’huile de CBD a souvent été utilisée pour traiter l’anxiété, le SSPT et l’insomnie. Le CBD a la capacité d’agir sur les récepteurs de sérotonine du cerveau. La sérotonine est un neurotransmetteur qui contribue à la régulation de l’humeur et du comportement social.

C’est assez similaire aux antidépresseurs, sauf que c’est naturel. Toutefois, soyez prudent et n’utilisez l’huile de CBD que pour le traitement de troubles liés à l’anxiété, car des traces de THC pourraient augmenter le niveau d’anxiété et avoir l’effet inverse à celui escompté.

Maladies du cerveau

Le CBD peut aider à prévenir les dommages causés par les radicaux libres et réduire l’inflammation du cerveau. Il permet aussi de protéger les cellules du cerveau, et même d’en générer de nouvelles. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles le CBD est de plus en plus populaire chez les patients qui souffrent de crises d’épilepsie.

Le CBD contient de puissants antioxydants, des propriétés neuroprotectrices et anti-inflammatoires. Raison pour laquelle il est reconnu comme un moyen naturel d’améliorer la santé du cerveau et de promouvoir le bien-être général. L’EMA a récemment approuvé un médicament à base de CBD pour traiter deux formes rares d’épilepsie infantile.

Santé cardiaque et pression artérielle

Des recherches récentes ont révélé que le CBD pouvait être un traitement naturel efficace pour réduire l’hypertension artérielle. Il permettrait de réduire la pression artérielle systolique au repos et le volume des accidents vasculaires cérébraux chez les participants exposés au stress. Les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes de l’huile de CBD peuvent aider à prévenir les maladies cardiovasculaires.

Soutien aux patients atteints de cancer

De nombreuses recherches soutiennent l’efficacité de l’huile de CBD dans le traitement de certains symptômes du cancer. Il est efficace pour réduire les effets secondaires de la chimiothérapie, en particulier la sensation de nausée. La plupart des patients ont déclaré que le CBD contribuait à réduire la douleur et l’inconfort.

Comment utiliser l’extrait de CBD ?

Il n’existe pas de dosage scientifiquement approuvé ou réglementé de ce supplément pour les affections autres que les crises. Les personnes intéressées par l’essai du CBD devraient d’abord discuter de ce projet avec un médecin.

Le CBD peut interagir avec un large éventail de médicaments, notamment les immunosuppresseurs, les statines, les antidépresseurs et certains antibiotiques. Une bonne règle de base est d’éviter d’utiliser le CBD avec tout médicament qui comporte un avertissement concernant le pamplemousse.

En effet, le CBD et le pamplemousse interagissent avec des médicaments similaires. Renseignez-vous donc sur les interactions médicamenteuses avant de poursuivre. Ensuite, vérifiez que le fabricant effectue régulièrement des tests de pureté et n’a pas reçu récemment une lettre d’avertissement de l’EMA.

Lisez attentivement les instructions figurant sur l’étiquette et commencez par la dose la plus faible possible. Surveillez les effets secondaires, puis augmentez progressivement la dose en fonction de la réaction de votre organisme. Ne prenez pas plus que la quantité recommandée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here