De son nom latin Cannabis Sativa, le chanvre est une plante connue pour ses propriétés psychotropes à cause de sa teneur en THC. Cependant, le THC n’est pas le seul composant du cannabis. Cette plante utilisée depuis des siècles contient plus de 500 composés naturels actifs, dont les terpènes, des pigments et les cannabinoïdes. Ce sont ces derniers qui nous intéressent particulièrement. On en compte plus d’une centaine. Quels sont les plus connus d’entre eux ?

Le cannabigerol ou CBG

Le cannabigerol est un cannabinoïde peu connu. Pourtant, ce serait la molécule mère de tous les autres cannabinoïdes issus du chanvre, THC et CBD y compris. Si ce composé chimique n’est pas aussi connu, c’est à cause de sa faible concentration dans la plante de cannabis arrivée à maturité. En effet, dans la plupart des variétés de chanvre, le CBG est présent à 1 % environ, parfois moins. Toutefois, le taux de CBG serait supérieur à 1 % dans les variétés de chanvre destinées au textile.

Bien qu’il ne soit pas psychoactif, il y a des effets du CBG à connaître, avant de consommer cette molécule issue de la plante de chanvre. Si vous souhaitez consommer du CBG, notez qu’il a un prix plus élevé que les autres cannabinoïdes, justement à cause de sa rareté. Néanmoins, certaines fleurs de CBG sont proposées à des prix plutôt abordables. En France, vous pouvez consommer du CBG en toute légalité. En effet, la législation est muette sur la consommation et la commercialisation de ce cannabinoïde.

cannabinoides chanvre CBG

Le tétrahydrocannabinol (THC)

Plus connu sous le nom de THC, le tétrahydrocannabinol est un cannabinoïde très connu provenant du cannabis. Il est d’ailleurs le premier à avoir été isolé du chanvre. Le THC est la molécule source des effets psychoactifs et euphorisants du cannabis à l’état pur. En effet, il provoque un afflux de dopamine et agit sur certaines parties du cerveau.

Compte tenu de ses effets, le THC est classé comme stupéfiant et interdit en France. En pratique, les propriétés psychoactives du THC sont libérées par la chaleur. En fait, lorsque le cannabis est en floraison, le THC est contenu à l’intérieur de ses glandes à résine. Lorsqu’il n’est pas encore transformé et sous sa forme brute, il se présente sous la forme de l’acide THCA, sa molécule précurseur. C’est suite à la chaleur que le THCA non psychotrope se transforme en THC psychoactif. Même lorsque le THC est utilisé en cuisine, c’est au bénéfice de la chaleur qu’il libère ses propriétés psychoactives et euphorisantes.

Le cannabidiol

Le CBD est le second cannabinoïde du cannabis le plus connu. Dénué de tout effet psychoactif, le CBD est utilisé aussi bien en médecine qu’en cosmétique. Il peut prendre des formes différentes. En tout cas, les études lui attribuent plus de mérites que le THC. Il ne peut cependant pas être obtenu à partir de la fleur de chanvre sans contenir des traces infimes de THC. Sa consommation est légale, sous conditions.

À noter que la teneur en THC du CBD est fonction de la variété de cannabis en question. Pour ce qui est de ses modes de consommation, ils sont multiples. En effet, le CBD est contenu aussi bien dans les boissons que dans les confitures et les baumes de massage. Le CBD est également accessible sous forme d’huile utilisée en cuisine ou déposée sur la langue avec quelques gouttes. L’huile de cannabidiol peut aussi être destinée à une application cutanée, sous forme de massage.

Le cannabinol

Le cannabinol, à ne pas confondre avec le cannabidiol, est un cannabinoïde issu de l’oxydation du THC. En effet, la formation de CBN est favorisée par une forte exposition du THC à l’oxygène ou aux rayons UV. Contrairement au CBG et au CBD, le CBN est légèrement euphorisant. On estime qu’il a des effets psychoactifs qui vaudraient environ 10 % de ceux du CBD. Dans une certaine mesure, ce caractère quelque peu psychotrope du CBN se comprend, étant donné qu’il est issu du THC.

Le potentiel pharmacologique du CBN n’est pas cliniquement prouvé et est essentiellement hypothétique. Bien que la molécule soit très peu répandue, vous trouverez du CBN sous forme de produits topiques, de capsules et d’huile.

Étant issu du THC, sa consommation doit cependant être modérée. S’il existe de nombreuses études sur le THC et le CBD, pour l’heure, on ne peut en dire autant du CBN. Cette précision est importante, car les supposées vertus attribuées au CBN n’ont pour l’heure aucun fondement scientifique.

plante de chanvre cannabinoïdes

Le cannabichromène

Le cannabichromène ou CBC est un cannabinoïde issu de l’acide cannabinoïdique (CBCA). Bien qu’il présente des similitudes structurelles avec les cannabinoïdes présentés plus haut, le CBC est présent dans le cannabis, mais en très faible proportion (moins de 1 %). Certaines études stipulent que le cannabichromène interagirait avec le THC. Une chose est certaine pour l’heure, le CBC n’a aucun effet psychotrope, et est plus rare que ses autres cousins (THC, CBN, CBG, CBD).

Étant un cannabinoïde peu connu, le CBC fait encore l’objet d’études. La plupart de ces études sont encore récentes et ne permettent pas de lui attribuer des propriétés concrètes. D’ailleurs, actuellement, il est très peu probable de trouver à la culture, une variété de chanvre dont les fleurs ont une teneur proche de 1 % de CBC. C’est dire la rareté de cette molécule du chanvre.

Le tétrahydrocannabivarine

Le THCV (autre appellation du tétrahydrocannabivarine) est un cannabinoïde du cannabis. Il présente de nombreuses similitudes avec le THC, notamment s’agissant de ses effets psychotropes. Le THCV va plus loin et facilite même l’accès du THC aux CB1 du système endocannabinoïde, et accentue d’ailleurs les effets euphoriques du THC.

Cependant, le THCV possède ses propres caractéristiques, lesquelles le distinguent du THC. Par exemple, il est présent dans le chanvre dans des proportions de 4 à 5 %. Bien qu’il influence l’état de conscience comme le THC, le THCV a des effets plus contenus.