Les compléments alimentaires sont des produits dont le rôle est de suppléer une alimentation normale. Commercialisés sous plusieurs formes (gélules, sirops, sachets, ampoules, comprimés, ampoules), ils constituent une source de nutriments capables de combler les carences. Selon leur composition, ils peuvent être indiqués à plusieurs fins (renforcement des défenses immunitaires, baisse du taux de cholestérol). Voici un petit guide pour en savoir plus sur ce produit.

Quel est l’intérêt de l’utilisation des compléments alimentaires pour la santé ?

Selon les éléments constituants d’un complément alimentaire, il peut agir dans trois axes.

La prévention et le maintien d’une bonne santé

Les ingrédients contenus dans ces produits contribuent à réduire les facteurs de risques des pathologies qui entraînent beaucoup de coûts sociaux. À titre d’exemple, la supplémentation des populations françaises à terrain ostéoporotique en vitamine D et en calcium pourrait éviter environ 60 000 cas de fractures osseuses. De plus, ils ont un effet positif sur l’équilibre physiologique, ce qui aide à garder les consommateurs en bonne santé. En outre, les compléments alimentaires participent à responsabiliser les personnes et les impliquent davantage dans la préservation de leur bien-être au quotidien.

La réduction des inconforts du quotidien

Même lorsqu’on n’est pas malade, on peut faire face à de nombreux inconforts au quotidien. On pense surtout :

  • aux problèmes digestifs ;
  • aux troubles du sommeil ;
  • au stress ;
  • aux douleurs articulaires.

Le complément alimentaire apporte une solution mesurée et efficace pour faire face à ces désagréments. Ce produit ne vise ni à soigner ni à nourrir, ses effets se situent au juste milieu de ces deux extrémités. D’ailleurs, il aide à rationaliser la prise de substances pharmaceutiques. Il est peut-être recommandé par un acteur de la santé dans un premier temps avant l’utilisation de médicaments.

Dans le cas de l’insomnie, une cure de compléments alimentaires couplée à une bonne hygiène de vie peut faciliter l’endormissement et améliorer la qualité du sommeil. Cette démarche permet essentiellement de limiter le recours aux somnifères qui peuvent avoir de nombreuses répercussions sur l’organisme du preneur.

Pallier les déficiences alimentaires

Ces suppléments constituent de véritables sources de nutriments capables de combler les déficits alimentaires. Comme indiqué ici, les compléments alimentaires ont un rôle nutritionnel ou physiologique.

Sans remplacer un régime équilibré, ils répondent aux besoins spécifiques de la population à des étapes de la vie comme la grossesse, la ménopause, la croissance et le vieillissement. Ils peuvent aussi accompagner les personnes avec un régime particulier comme les végétariens. Même lorsqu’on mange équilibré, le rythme qu’impose la société actuelle a souvent tendance à perturber cet équilibre.   Ainsi, il apparaît judicieux de suppléer son alimentation afin de combler d’éventuelles déficiences.

Que contiennent les compléments alimentaires ?

Selon la fonction du complément alimentaire, on peut y retrouver plusieurs ingrédients.

Les vitamines et les minéraux

Les vitamines et les minéraux (calcium, magnésium, zinc,) sont réputés pour jouer de nombreux rôles dans l’organisme de l’homme. Certains d’entre eux (vitamine C) entrent dans le processus de renouvellement cellulaire alors que d’autres participent au renforcement du système immunitaire et protègent l’organisme contre les radicaux libres. Un manque de ces substances peut créer un déséquilibre dans le corps. Il est alors essentiel de les intégrer dans l’alimentation, car l’organisme n’en produit que de petites quantités.

Des ingrédients d’origine animale

Dans un complément alimentaire, on peut retrouver des substances comme la gelée royale, les huiles de poisson ou encore la propolis. Ces éléments sont réputés pour leurs multiples vertus sur la santé. Par exemple, la gelée royale pourrait aider à renforcer les défenses naturelles, lutter contre le vieillissement cellulaire et éliminer le mauvais cholestérol.

Des ferments et de la levure

Les levures et surtout la levure de bière sont réputées pour leurs multiples bienfaits sur l’organisme. Leur composition en vitamines et en oligo-éléments peut consolider les défenses naturelles, soulager les ballonnements, régénérer la flore intestinale et favoriser la pousse des cheveux ainsi que des ongles.

Des substances nutritives ou physiologiques

La formule des compléments alimentaires peut aussi contenir des ingrédients tels que :

  • la caféine ;
  • les acides aminés ;
  • les oméga-3 ;
  • ou encore la glucosamine.

Ces éléments sont réputés pour leurs divers bienfaits favorables pour le corps. À titre d’exemple, les oméga-3 participent à l’équilibre cardio-vasculaire et au maintien des fonctions cognitives. Ils pourraient également réduire le taux de triglycérides quand il est trop élevé.

Les plantes

Actuellement, on retrouve au moins une plante dans plus de la moitié de ces produits. Bien loin d’être une pratique nouvelle, cela ne marque que le retour aux fondements de la médecine. Dans l’Hexagone, la culture et l’utilisation des végétaux pour la santé proviennent d’une tradition française vieille de plusieurs siècles.

La vigne rouge pour favoriser la circulation sanguine

Depuis l’origine, l’être humain s’est toujours servi des plantes pour bénéficier de leurs vertus sur la santé. C’est ainsi qu’au fil des années il a appris à connaître les propriétés de chaque espèce. La vigne rouge est populaire pour son action sur la perméabilité des petits vaisseaux sanguins et les veines qui favorisent une meilleure circulation sanguine. Elle est aussi connue pour soulager les jambes lourdes, les hémorroïdes et ses propriétés antioxydantes qui aident l’organisme à se protéger des radicaux libres. Dans la même catégorie de plantes qui facilitent la circulation du sang, on retrouve également le ginko biloba, l’hibiscus et le marron d’Inde.

Le guarana pour la minceur

Le guarana est une plante qui entre dans la composition de nombreux produits destinés à faire perdre du poids. La caféine contenue dans ses graines pourrait activer le métabolisme basal et de ce fait accroître l’utilisation des calories. Ce phénomène aurait pour impact la réduction de la masse grasse. Par ailleurs, lorsqu’il est associé à d’autres végétaux comme le yerba maté, cela pourrait prolonger la sensation de satiété.

L’aubépine pour le sommeil et le stress

Les fleurs blanches de l’aubépine sont réputées pour leurs multiples vertus thérapeutiques. En effet, grâce à leurs propriétés sédatives elles aident à lutter contre les troubles du sommeil et les situations de stress. Dans la même classe, on retrouve également la valériane, la passiflore, le safran, la mélisse, la camomille et le coquelicot.

L’eucalyptus pour les voies respiratoires

L’eucalyptus est une plante célèbre pour sa capacité à soulager les inflammations des voies respiratoires ou des douleurs causées par le rhumatisme. Elle peut aussi aider à traiter des pathologies comme la bronchite chronique ou l’asthme quand elle est combinée à des stéroïdes. Les végétaux tels que l’erysimum, la sauge, le thym, le marrube ou encore la camomille possèdent des bienfaits similaires à ceux de l’eucalyptus.

La menthe poivrée pour la digestion et le transit

La menthe poivrée est un végétal réputé pour ses effets sur le système digestif. Ses composés phénoliques permettent de soulager les spasmes digestifs et favorisent les sécrétions biliaires. On retrouve également ces propriétés chez d’autres plantes comme la rhubarbe, l’artichaut, la réglisse, le radis noir, le pissenlit, le gingembre ou le psyllium.

L’harpagophytum pour les articulations

L’harpagophytum est une plante qu’on retrouve essentiellement dans le désert du Kalahari et dans les steppes de la Namibie. Elle est réputée pour traiter les douleurs aux articulations, aux tendons et aux muscles. Le cassis, l’ortie ou la prêle sont aussi des végétaux qui entrent dans la composition de compléments alimentaires destinés à soulager les douleurs.

Quelles sont les indications pour un complément alimentaire ?

La prise de compléments alimentaires est indiquée dans de nombreuses situations. Les plus courantes sont :

  • la digestion et le transit ;
  • la vitalité et le système immunitaire ;
  • le sommeil et le stress ;
  • la santé articulaire ;
  • la beauté ;
  • les voies respiratoires ;
  • la circulation sanguine ;
  • la mémoire ;
  • ou encore la vision.

En outre, avant de commencer à prendre un complément alimentaire, il est recommandé de bien lire les inscriptions. L’étiquette doit contenir des informations sur la catégorie de nutriments, le pourcentage de principes actifs ainsi que la posologie. Il est également préférable d’opter pour des articles soumis au cadre règlementaire français (l’un des plus strictes) pour plus de fiabilité. Les patients qui suivent un traitement médical doivent demander l’avis de leur thérapeute avant de commencer une cure afin d’éviter de potentielles interactions.

Quelle est la règlementation qui régit les compléments alimentaires ?

Avec plus de trois décennies d’existence sur le marché, le cadre réglementaire autour des compléments alimentaires a eu le temps de bien évoluer. Ainsi, les fabricants n’ont pas le droit de dire ce qu’ils veulent sur leurs produits. Toutes les allégations qui figurent sur les boites sont encadrées. D’ailleurs, pour obtenir une nouvelle allégation pour son article, le promoteur se tourne vers l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA).

Avant d’être mis à la disposition dans les rayons de magasins, les compléments alimentaires font l’objet d’un contrôle. Par conséquent, l’industriel doit déclarer son produit auprès de la Répression des fraudes avant de le mettre sur le marché. Il est également tenu de fournir la composition pour une évaluation de la sécurité et la conformité de l’article. Par ailleurs, même quand ils sont commercialisés, ils peuvent toujours être surveillés grâce au dispositif Nutrivigilance. Par conséquent, les commerçants de même que les professionnels de la santé sont tenus de rapporter les effets secondaires qui leur sont déclarés après la consommation d’un de ces produits.