La constipation est l’un des troubles digestifs les plus rencontrés au quotidien. Elle se manifeste par une difficulté à évacuer les selles et une diminution de leur fréquence. La plupart du temps, elle s’accompagne également d’importants malaises au niveau du ventre : crampes, ballonnement… Quelles peuvent bien être les causes de ce trouble qui touche 15 à 35% de la population adulte ? Comment la traiter efficacement ? Y a-t-il des précautions à prendre pour l’éviter ? Nous faisons le point dans cet article.

Les causes de la constipation

Avant tout, il convient de savoir que la constipation se divise en deux catégories : occasionnelle et chronique. De façon très brève, une constipation est considérée comme étant occasionnelle quand le rythme d’évacuation des selles baisse subitement (parfois en dessous de 3 fois par semaine), durant plusieurs jours avant de revenir à la normale. Par contre, elle est dite chronique si elle perdure au-delà de six mois avec des symptômes plus ou moins marqués. Si vous pensez souffrir de ce trouble digestif et souhaitez en savoir plus sur la stase stercorale, n’hésitez pas à vous renseigner sur des sites de référence spécialisés et à consulter votre médecin.

Voici les principales causes connues de ce trouble digestif.

Les problèmes de santé

La constipation, également appelée stase stercorale, peut être la conséquence directe d’un problème de santé plus grave. C’est le cas par exemple de la constipation due à un blocage total des selles causées par la présence d’une tumeur ou de calculs biliaires dans le tube digestif. Au même titre que le cancer colorectal, ce dysfonctionnement est à prendre au sérieux, il peut en effet occasionner plusieurs complications si rien n’est fait.

Par ailleurs, les hémorroïdes ou les fissures anales favorisent aussi la constipation, car la personne qui en souffre se retient naturellement d’aller à la selle. Or, plus le temps passé par les selles dans le côlon est important, plus elles deviennent dures et difficiles à évacuer.

Enfin, dans des cas très rares, le dérèglement du transit intestinal peut être une complication des maladies de la thyroïde ou d’un diabète. Il peut aussi être la manifestation d’une malformation infantile ou la conséquence d’une affection neurologique.

L’alimentation et les médicaments qui favorisent la constipation

La grande majorité des problèmes intestinaux sont causés par de mauvaises habitudes alimentaires. C’est également le cas de la constipation. En effet, une consommation insuffisante d’eau et une alimentation pauvre en fibres sont deux facteurs qui ralentissent le transit intestinal. Elles réduisent ainsi le rythme d’évacuation des selles et provoquent une constipation occasionnelle. Parfois, c’est la mastication insuffisante lors de la prise des repas qui est en cause.

D’un autre côté, la prise de certains médicaments contribue aussi au dérèglement du transit intestinal. Il s’agit notamment des produits destinés à la lutte contre la maladie de Parkinson, la dépression, l’hypertension, les maladies cardiaques… Enfin, l’usage abusif de laxatifs peut aussi rendre vos intestins moins sensibles au besoin d’évacuer les selles.

Le mode de vie et les voyages

Parfois, la constipation est due à de mauvaises habitudes de vie qui engendrent le stress, l’anxiété ou la sédentarité. En effet, étant donné que le tube digestif est étroitement lié au cerveau par des neuromédiateurs et des fibres nerveuses, les fortes émotions négatives sont susceptibles de perturber les mécanismes de régulation du transit de votre côlon.

Par ailleurs, l’apparition de la constipation peut aussi être favorisée par les voyages à l’étranger. Cela s’explique par l’absence d’activité, le manque de mobilité et les modifications du régime alimentaire qui sont souvent liées à un voyage de longue distance.

Grossesse et ménopause

Les changements hormonaux qui font suite à la ménopause ou à une grossesse ne sont pas sans conséquence sur le système digestif. En effet, la diminution des contractions intestinales causée par les modifications hormonales et la compression du côlon par l’utérus s’associent pour ralentir le transit et rendre plus difficile l’émission des selles. C’est d’ailleurs pour ces raisons que les femmes sont beaucoup plus exposées à la stase stercorale que les hommes.

Comment prévenir et traiter la constipation ?

Il existe une multitude de remèdes pour prévenir et traiter la constipation.

Les remèdes naturels

Même si la constipation peut être traitée médicalement, il suffit d’apporter des modifications à votre mode de vie pour observer une nette amélioration. Tout d’abord, il est important d’avoir un régime alimentaire riche en fibres. Privilégiez notamment :

  • les fruits frais ou secs (pruneaux entiers, jus de prune, figues),
  • les légumineuses,
  • les algues,
  • les céréales complètes.

Dans le même temps, évitez d’abuser du café, de l’alcool, du thé et du pain. Ce sont des aliments qui ont des propriétés constipantes.

Prenez l’habitude de boire entre deux et trois litres de liquide tous les jours, idéalement de l’eau. Faites des exercices physiques comme la marche et le vélo qui stimulent vos muscles abdominaux. Des exercices de relaxation vous permettront aussi de vous détendre et de faire face au stress ou à l’anxiété.

De plus, vous pouvez vous masser le ventre au réveil en faisant des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre avec votre paume pour activer vos intestins. Par ailleurs, l’aloe vera et l’huile de ricin sont des laxatifs naturels très efficaces qui peuvent être utiles, à condition de les utiliser avec précaution et modération.

Enfin, évitez de remettre à plus tard le passage aux toilettes quand le besoin est manifeste et donnez-vous le temps d’évacuer au maximum les selles. La position accroupie facilite par ailleurs la défécation. N’hésitez donc pas à placer un marchepied sous vos pieds pour surélever vos jambes légèrement et reproduire ainsi la position accroupie.

Les traitements médicamenteux

Un traitement médicamenteux n’est nécessaire qu’en dernier recours, lorsque les remèdes naturels n’ont pas fonctionné. Dans ce cas, vous devez demander l’avis de votre médecin. Il vous prescrira des laxatifs ou d’autres médicaments adaptés à votre situation. Certaines solutions telles que les lavements et les émollients fécaux peuvent être particulièrement utiles si vous ne pouvez (ou ne devez) pas faire de gros efforts de défécation prolongés, comme dans le cas d’un prolapsus rectal par exemple.

Dans tous les cas, suivez scrupuleusement les prescriptions de votre médecin pour éviter toute complication.

Une constipation peut être due à vos émotions, votre alimentation, votre rythme de vie ou les médicaments que vous prenez. Elle peut également être due à votre état de santé. Dans un cas comme dans l’autre, vous devez agir vite afin de réactiver votre transit intestinal. N’hésitez pas à consulter un médecin afin de bénéficier d’un traitement médicamenteux adéquat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here