De tous les organes vitaux de l’homme, les yeux demeurent sans aucun doute l’un des plus indispensables. Toutefois, vous pouvez noter une baisse soudaine de la vue ou une détérioration de la vision lointaine. Peu importe la gravité, retenez qu’aucun symptôme de troubles visuels ne doit être pris à la légère. Vous devez donc consulter rapidement pour trouver la solution idéale. Nous vous donnons ici quelques détails pour mieux anticiper ces maux.

Les signes qui doivent vous alerter

Toutefois, si vous détectez assez tôt les premiers symptômes, c’est bien. De même, certaines personnes à risque demeurent plus susceptibles de souffrir de maladies de l’œil. C’est le cas des individus diabétiques, de ceux qui présentent des risques cardiovasculaires et des patients qui ont un parent souffrant de glaucome. Retenez aussi que l’âge constitue un facteur de risque.

Pour en savoir plus, prenez conseil auprès de professionnels qui vous aideront à reconnaître les premiers signes, et savoir comment les traiter. Voici quelques exemples :

  • Les signes de l’astigmatisme : ce défaut de la vision peut s’annoncer à travers des dépassements lors des coloriages, des yeux irrités qui coulent, une écriture inclinée ou une confusion des caractères proches (les lettres H, M et N ou les chiffres 8 et 0) ;
  • Les signes de l’hypermétropie : ici, l’enfant rencontre des difficultés à distinguer les objets situés trop près et à se concentrer. Le mal peut s’annoncer aussi à travers une fatigue oculaire répétitive et des maux de tête ;
  • Les signes de la myopie : restez attentif aux alertes telles que les plissements des yeux et la nécessité de se rapprocher pour pouvoir lire.

Quels sont les symptômes d’une urgence ophtalmologique ?

Si vous ne détectez pas tôt les premiers signes pour agir rapidement, vous pouvez souffrir en peu de temps de troubles visuels. Ici encore, vous devez savoir reconnaître les symptômes afin de consulter votre ophtalmologue en urgence. Voici donc quelques phénomènes à observer :

  • Une baisse d’acuité visuelle brutale ;
  • Une atteinte vasculaire ;
  • Une hémorragie chez un patient diabétique ;
  • Une déformation des lignes lors de lecture ;
  • Une photophobie (de la gêne ou de la douleur lors d’une exposition à la lumière) ;
  • Une apparition de mouches volantes ou de points noirs ;
  • Une vision double brutale (problème neurologique ou vasculaire) ;
  • Des éclairs dans votre champ de vision ;
  • Des maux de tête en fin de journée ;
  • Un rétrécissement de votre champ visuel.

À quel rythme consulter son médecin ?

Pour tout ce qui concerne la santé des yeux, votre ophtalmologue demeure la seule personne à consulter. Vous devez donc lui rendre fréquemment visite pour un entretien ou pour dépister le plus tôt possible d’éventuelles affections. Ce professionnel se chargera d’effectuer les examens nécessaires pour tester votre vue. Au besoin, il pourra vous prescrire des lunettes, des lentilles ou un traitement. De manière raisonnable, voici la fréquence à laquelle vous pouvez consulter votre médecin (mais rien ne vous empêche d’aller le voir à tout moment) :

  • Dès la petite enfance : des contrôles réguliers permettront de dépister très tôt certains troubles visuels (myopie, astigmatisme, hypermétropie, etc.) ;
  • Avant son premier anniversaire : en cas de strabisme ou de difficultés à reconnaître les visages, le bébé doit être examiné ;
  • Jusqu’à la quarantaine : en l’absence de trouble manifeste, vous devez réaliser un examen tous les cinq ans ;
  • Après la quarantaine : consultez votre ophtalmologue tous les trois ans pour effectuer des contrôles ;
  • À partir de 60 ans : vous devez programmer une visite une fois par an chez votre ophtalmologiste.

Comment tester votre vision ?

Pour connaître l’état de votre vision et anticiper d’éventuels troubles, vous pouvez réaliser des tests chez votre ophtalmologue. Pour tester votre vision de loin par exemple, fixez sur un mur une illustration des lettres (de grands et de petits formats). Ensuite, placez-vous à 3 m de l’affiche et essayez de lire avec l’œil droit, puis avec l’œil gauche. Si vous parvenez à bien lire jusqu’à la fin, vous avez alors une bonne acuité visuelle centrale. Dans le cas contraire, vous devez envisager le port de lunettes ou de lentilles.

Pour tester la vision de près, placez un texte sur une table (avec des mots écrits du plus grand au plus petits) à environ 33 cm des yeux. Cachez un œil, puis l’autre pour lire. Si vous vous en sortez, vous n’avez pas de problèmes. Dans le cas contraire, suivez l’avis de votre médecin. Vous pouvez aussi demander à votre ophtalmologue de tester votre vision latérale et celle binoculaire pour évaluer vos capacités. Ceci vous permettra de savoir à quoi vous attendre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here